dico-collection

dico-collection

Les PAYS-BAS et ses habitants les HOLLANDAIS

Je voudrais vous parler de nos voisins, les habitants des Pays-Bas.

Beaucoup d'entre-nous, voient le Néerlandais ou Hollandais, tel que les caricatures le représente : avec ses moulins à vent, ses sabots, ses vélos, son cannabis, radin, ses fleurs, son fromage, etc...

Hollandais1.jpg   Hollandais5.jpg  Hollandais3.jpg
Alors qu'il est à mes yeux, il est un peuple grand, supérieur et très propre, ils sont conquérants sur les mers et partout dans le monde ils ont eu des colonies, en indonésie, en Afrique, la Guyane, au Surinam et même aux États-Unis.

Le terme "Hollande" est utilisé officiellement pour désigner l'ensemble des Pays-Bas.

Les Européens entendirent parler des Provinces-Unies comme "Hollande" plutôt que "République des sept provinces unies".

"L’empire néerlandais" est le nom donné à des territoires variés "sous contrôle des Pays-Bas" du XVIIᵉ siècle au XXᵉ siècle. Les Néerlandais ont suivi l'Espagne et le Portugal dans la création d'un empire hors de l'Europe continentale.

Avant de parler des clichés, je vais commencer par vous raconter une anecdote sur :
La propreté de ces hollandais :

C'était en 1974 (il y a plus de 40 ans) et professionnellement je devais commencer un travail de responsable commercial belge pour une chaîne hollandaise d'imprimerie rapide souhaitant s'installer en Belgique. Dans ce cadre, pour m'initier à la politique de la maison mère, je devais suivre une formation en visitant toutes leurs imprimeries minutes réparties dans la plupart des grandes villes du pays. Pour ce faire, un gentil formateur m'accompagnait et me conduisait en voiture jour après jour d'une ville à l'autre. Un beau matin, comme il était de bonne humeur, il m'offre un caramel que je prend et l'ouvre, porte le caramel en bouche tout en ouvrant légèrement la vitre côté passager et y lâche le petit papier d'emballage du caramel. Quand tout à coup, mon voisin formateur se met à m'engueuler en disant que c'était honteux et sale de polluer ainsi leur pays (il avait raison), et que j'avais de la chance que personne dans une autre voiture ne m'avait vu, sinon ils seraient venus nous entourer en klaxonnant en signe de réprobation... honte sur moi, l'incivique (j'aurais dû le mettre en poche en attendant de m'en débarrasser dans une poubelle) ce que j'avais pris pour un geste négligeable, déformé que j'étais par l'habitude, où nous étions envahis dans ce nord !

La propreté néerlandaise est un fait caractéristique, tout le peuple hollandais est pareils, PROPRE !

Je voulais insister sur ce fait car j'entends beaucoup parler en ce moment de la propreté de la ville de Paris. Tant que les mentalités ne changeront pas, toutes les moto-crottes et autres inventions similaires ou politiques n'y feront rien.

Hollandais6.jpg

Hollandais4.jpg
Les Pays-Bas : Savez-vous que le pays est bas ?

Hollandais21.jpg

Un quart du territoire néerlandais européen se situe sous le niveau de la mer et atteint même plus de 6,76 mètres en négatif, record en Europe.

Cette terre exiguë est loin d'être entièrement habitable car l'eau est partout et menaçante, elle est est à la fois l'amie et l'adversaire du Néerlandais.

Toute leur vie les Néerlandais ont eu comme "défi" de lutter contre la mer. En effet une partie importante de leurs terres se trouve à un niveau plus bas que la mer du Nord qui la borde.

Leur dicton est "Dieu créa le monde, mais les Néerlandais créèrent les Pays-Bas".

On a dit AMIE car elle a fait du Néerlandais un batelier, un constructeur de digues, de ports, d'écluses, un marin, un commerçant, càd. "un routier des mers".

Et ADVERSAIRE car il a fallu arracher à l'eau une grande partie du territoire et le défendre pouce par pouce et jour après jour contre son retour envahissant.

Les tulipes

Les Pays-Bas ont gagné sur la mer, au fil des siècles, des terres sur lesquelles les fleurs et les légumes poussent en abondance.

La bulbiculture favorisée par le gain de ces territoires sur la mer

Hollandais8B.jpg

Le hareng (maatjes)

Hollandais19.jpg

Les maatjes qui consistent en une dégustation de harengs marinés que l'on tient par la queue avant de les avaler.

Profitant des bonnes condition économiques et d'une forte demande générale pour développer la pêche, activité jusqu'alors artisanale, toute une population côtière s'adonne à la pêche le long du littoral et en haute mer. C'est le hareng qui fournit la majorité des prises. Ce fut une véritable industrie, avec ses 500 navires ponté, plus de 10.000 hommes et exigeant des centaines te tonnes de sel pour la conservation du poisson.

Le hollandais et le vélo

Hollandais9.jpg

Le vélo est le mode de transport principal le plus employé (31 %) après la voiture, mais est majoritaire dans les villes.

Le gouvernement Néerlandais a misé depuis plusieurs années sur des infrastructures adaptées aux vélos en ville. Des parkings à vélo géants à la sortie des gares, un peu à l’instar des gros parkings à voitures chez nous, voilà ce qui fait la différence en matière de déplacements à Amsterdam par exemple. Ces parkings à vélo sont même équipés de bornes de rechargement pour les vélos électriques qui représentent aux Pays-bas près la moitié des ventes de vélos hollandais).

Au delà des parkings aménagés, ce sont des villes entières qui sont pensées pour la pratique du vélo avec des pistes entièrement cyclables, pas de double voie avec des véhicules motorisés, des bornes électriques et des services de location de vélos à côté des hôtels, gares, des priorités données aux cyclistes dans les rond-points ce qui permet aux vélos de rouler nettement plus vite et aux voitures de ralentir etc.

Les sabots en bois

Hollandais12.jpg
Les "klompen" (sabots), un charmant symbole hollandais

La première corporation hollandaise de sabotiers naît à Amsterdam en 1651. Les hommes qui fabriquent des sabots sont appelés sabotiers. Les sabots ont longtemps été portés par les ouvriers comme chaussures de sécurité. Les sabots ont même été certifiés comme chaussures de sécurité par l’Union Européenne ; ils sont en effet résistants aux objets tranchants et lourds et aux acides concentrés. Traditionnellement, les sabots étaient faits à la main par des artisans qualifiés. Comme vous pouvez vous l’imaginer, il était très difficile de tailler deux sabots identiques à la main, mais les professionnels pouvaient réaliser jusqu’à sept paires par jour. Les sabots sont sains, ne glissent pas et gardent les pieds au sec, leur point fort dans une Hollande marécageuse et pluvieuse.

Les moulins à vent de Hollande

Les moulins à vent font partie du paysage hollandais.

Hollandais11.jpg
Le hollandais est-il radin ? (tel que sa réputation le dit)

La parcimonie et l'avarice proverbiale des Néerlandais s'expliquent du fait que ce peuple n'a rien à espérer et qu'il considère les biens acquis comme le fruit du travail tenace de plusieurs générations.

Et si vous demandez à un hollandais s'il est avare, il vous répondra que NON, mais s'il veut acheter quelque chose, il veillera toujours à ce que ce soit "goodkoper" càd "meilleur marché dans la même qualité", donc disons en traduction libre c'est un "Maitre achat".

Si vous êtes invité à table ou à prendre un verre chez le néerlandais :

vous recevrez un verre, OK c'est très bien et le Hollandais vous dira que si vous en voulez encore ou plus, ce sera à vous de vous servir. Vous pourrez vous resservir tant que vous le souhaitez, sans problème.

Mais quand vous partirez, veillez à ce que tout ce que vous avez pris, soit consommé, sinon gare, ils n'aiment pas le gaspillage.

La langue Néerlandaise est-ce du flamand ?

La langue officielle est L'A.B.N. (algemeen beschaafd Nederlands) qui est tirée du flamand primitif et donc disons qu'en gros, le Flamand comme il est parlé en Belgique et un peu dans le nord de la France, peut converser avec un Néerlandais. Une oreille étrangère remarquera que le Néerlandais est beaucoup plus chantant que le Flamand qui a des intonations plus monocorde. Le flamand (vlaams) désigne un ensemble de dialectes et de groupes dialectaux du néerlandais, parlé en majorité en Belgique (Bruxelles, la Flandre) mais aussi en Flandre française. Dans ce sens, le flamand n'existe pas comme langue autonome.

C'est le soir dans l'obscurité depuis la rue vous verrez à l'intérieur des maisons et ses occupants par les fenêtres, pourquoi ? 

Hollandais18.jpg

Oui, vous serez étonné le soir dans les agglomérations, de voir (presque toujours) l'intérieur de la maison allumée, les gens vaquer à leurs occupations car il n'y a pas de volets ni persiennes obstruant la vue. Pourquoi ? C'est cette vieille habitude qui leur est restée et que les hollandais ont prise depuis l'époque des guerres et révolutions pour montrer à tout le monde que chez eux tout était clair et qu'on ne faisait pas de réunion obscure pour fomenter des troubles ou émeutes.

Les Néerlandais forment un peuple typiquement européen,

leur esprit aventureux a porté les hollandais à coloniser des terres lointaines comme l'embouchure de l'Hudson (où s'élève la ville de New York, anciennement Nouvelle-Amsterdam).

Ce peuple venu de l'Europe continentale en suivant les voies de communication naturelles que forment les fleuves, et des celtes ou du monde germanique pour former une nation sur ce petit territoire, instable et non consolidé.

La peinture flamande : Ne citons que quelques grands noms comme REMBRANDT, Jérome BOSCH, Frans HALS, Johannes VERMEER de Delft, BRUEGEL, Pierre POURBUS.

Un peu d'HISTOIRE :

C'est Vers l'an 1000, les fermiers flamands et de la région d'Utrecht commencèrent à acheter les terres marécageuses, les assécher et les cultiver. Ce processus progressa rapidement, et ce territoire inhabité fut occupé en quelques générations. Des fermes indépendantes, qui ne faisaient pas partie de villages, furent construites, ce qui était alors une chose unique en Europe. La conquête de nouvelles terres progressant, la région devient au XIIe siècle la région de Hollande

De plus, l'indépendance croissante des villes, les lois locales transformèrent les comtés et duchés en royaumes autonomes, et entre ces diverses puissances féodales régnait un état de guerre presque continuel. 

Les Pays-Bas bourguignons :

Les provinces formant actuellement les Pays-Bas furent progressivement rassemblées, par mariage, achat ou conquête par les ducs de Bourgogne (1342-1477).

Les Pays-Bas espagnols 

Sous le règne de Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique et roi d'Espagne, la région faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas espagnols qui comprenait également la Belgique et le Nord-Pas-de-Calais actuels.

Hollandais14D.jpgLa République des Provinces-Unies

C'est en janvier 1579 que l'indépendance des Provinces-Unies est créée. Cette république comporte un ensemble de sept provinces. Elles sont indépendantes les unes des autres, et peuvent lever les impôts ainsi que des armées séparément. La jeune république des Provinces-Unies ne sera reconnue qu'en 1596 par la France et en 1648 par l'Espagne.
Le jeune  Guillaume d'Orange à la fin du XVIe siècle, va mener une véritable révolution, connue sous le nom de guerre de Quatre-Vingts Ans, de 1568 à 1648, conduisant les Provinces-Unies à l'indépendance.

Les Pays-Bas vont alors entrer dans la période du « Gouden Eeuw » (Siècle d'Or), caractérisée par une grande prospérité économique et culturelle, ainsi que par la fierté des Hollandais, défiant les monarchies voisines (France et Angleterre).

Au XVIe siècle, le Portugal et l'Espagne deviennent, grâce à leurs conquêtes coloniales, les premières puissances européennes, et des puissances mondiales. Dès 1580, les Néerlandais lanceront des raids sur le Nord-Est du Brésil, de 1630 à 1661, ce qui leur permettra d'y créer d'immense plantations de canne à sucre. Les Hollandais et les Zélandais sont aussi de redoutables corsaires et arriveront maintes fois à détourner des marchandises de navires d´autres nations européennes.

Les compagnies des Indes orientale et occidentale :

Hollandais14C.jpgEn 1608, les Néerlandais forment des sociétés par actions qui se lancent dans le commerce des épices avec l'archipel indien (Bornéo, Sumatra, Java, etc....) et l'Inde, mais aussi dans la traite négrière. Les Bataves (hollandais) s'empareront des comptoirs portugais en Angola. Dès 1619, les Néerlandais fondent à Java le comptoir de Batavia et supplantent ainsi les Portugais dans ce commerce des épices. Elle reçut le monopole du commerce sur les côtes africaines, du tropique du Cancer  au cap de Bonne-Espérance et sur les côtes américaines, de Terre-Neuve au détroit de Magellan.
En 1626, le navigateur Pierre Minuit *, l'homme qui acheta Manhattan à des Indiens pour la valeur de 60 florins (équivalant à 24 dollars US du XIXe siècle) en colifichets et verroteries. Pendant une quarantaine d'années, les Néerlandais coloniseront la région comprise entre les fleuves Delaware et Connecticut : la Nouvelle-Néerlande. À la suite de la Deuxième guerre anglo-néerlandaise, les Anglais obtiennent la colonie nord-américaine néerlandaise, alors peuplée de 7 000 à 10 000 colons, contre le Suriname anglais. Cet échange permet aux Néerlandais d'écarter une nation rivale de la Côte sauvage sud-américaine, zone qui se trouve entre les embouchures de l'Orénoque et de l'Amazone.

* Pierre Minuit dont les parents étaient d'origine belge, de Tournai.

Les Néerlandais ont apporté de nombreuses connaissances en géographie, cartographie surtout dans la construction navale. Plusieurs navigateurs hollandais laisseront leurs noms dans l'histoire et la géographie : Abel Tasman, qui explora le sud de l'Australie et à qui la mer de Tasman doit son nom, Willem Schouten qui découvrit le cap Horn, Hudson, etc.

 Le sextant (inventé au XVIIe siècle par un pasteur calviniste d'Amsterdam), le yacht (prononcé à l'anglaise) ainsi que de nombreux termes de marine (foc, etc.) sont autant de témoignages de la créativité des Provinces-Unies au Siècle d'Or. De plus, les Hollandais sont les seuls au XVIIe siècle à maîtriser l'armement de navires de manière aussi rapide, ce qui fait d'eux des ennemis redoutables en plus de marins expérimentés.
La République des Provinces-Unies : 

Le siècle d'Or des Pays-Bas s'est imposé comme la période charnière de l'histoire des Pays-Bas : siècle de prospérité tant économique et culturelle que militaire. Le modèle social hollandais qui n'a pourtant aucune prétention à s'exporter en Europe va cependant susciter la jalousie des États voisins, notamment la France de Louis XIV qui déclarera la guerre aux Provinces-Unies à la fin du XVIIe siècle (siège de Maastricht où périra d'Artagnan, capitaine des mousquetaires du Roi).

L'Angleterre surveillait avec un inquiétude croissante l'expansion économique des Provinces Unies, Cromwell par "l'Acte de navigation" réserva, les importations anglaises aux seuls navires anglais portant un coup aux "routiers des mers" néerlandais.

L'Amiral Cornelis De Witt entreprend de relever la flotte avec succès. Les Provinces-Unies se tournent vers la France et concluent une alliance défensive. Afin de brusquer la fin des hostilités, de Ruyter et Cornelis de Witt surprennent la flotte anglaise au mouillage, dans la Tamise et la Medway. L'adversaire inquiet consent à une paix honorable en 1667. Les Provinces-Unies  perdent  la Nouvelle-Amsterdam mais acquièrent quelques possessions anglaises - l'Insulinde et le Surinam - et obtiennent des amendements à l'Acte de navigation : la liberté de commerce et de commerce est rétablie pour les Pays-Bas. Mais Louis XIV veut anéantir les Provinces-Unies et leur gouvernement de "marchands de fromage" car elle gêne les plans économiques de Colbert. S'en suivirent des guerres, des annexions, des traités, des révocations, etc...
Le royaume uni des Pays-Bas, puis l'indépendance de la Belgique 

Les anglais se souvenant que Napoléon disait qu'Anvers était un "pistolet braqué au cœur de l'Angleterre" voulurent établir un puissant "boulevard" défensif entre la France et eux. Aussi la réunion des provinces-Unies avec les  Pays-Bas autrichiens et l'évêché de Liège càd l'actuelle Belgique fut-il admis le 21 juillet 1814. Guillaume Ier (Guillaume d'Orange-Nassau) se fit proclamer roi des Pays-Bas en y ajoutant le duché de Luxembourg. Mais l'union se révéla précaire : les deux parties se différenciaient par la langue, par la religion et par les intérêts économiques et financiers : elles étaient, en outre par le choix de la capitale (ce problème fut résolu par l'alternance annuelle de Bruxelles et de La Haye comme siège du gouvernement). Les Belges avaient l'impression d'avoir été conquis et étaient mécontent d'avoir la même représentation parlementaire que les Hollandais alors qu'ils étaient plus nombreux, et, surtout de devoir payer la moitié de la dette commune, alors que leur part ne représentait que le dixième du total. Les éléments catholiques et libéraux s'étaient unis furent les véritables protagonistes de la révolution belge. 

En 1830, la Belgique, peuplée de catholiques qui supportaient mal le règne du protestant Guillaume Ier, se souleva et obtint son indépendance du royaume pour former le nouveau royaume de Belgique, qui intégrait également la moitié occidentale du Luxembourg. La moitié orientale resta unie au royaume des Pays-Bas jusqu'en 1839, date à laquelle elle fut érigée en État indépendant, le grand-duché de Luxembourg, membre de la confédération germanique. 

La conférence du BÉNÉLUX

en mars 1949 fixe un pacte d'Union occidentale concernant la défense commune, l'économie, les échanges sociaux et culturels, la suppression des barrières douanières et l'application de tarifs communs (ce qui était le prélude au Marché commun de l'Europe. Le commerce néerlandais est devenu l'un des plus importants du monde: et Rotterdam classé le premier port du monde, a supplanté New York.

 

 

 



13/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres