dico-collection

dico-collection

1981 - Sala-Molins - Dictionnaire des INQUISITEURS - XX°siècle

Dictionnaire des INQUISITEURS Valence 1494

Auteur : L. SALA-MOLINS

Editeur : Galilée à Paris

Volumes: 1 volume broché in-12° (16x23) 450 pp
Année: 1981

Inquisiteurs.jpg
 

Voici pour la première fois dans une langue moderne la voix d'un homme qui envoie rôtir les mécréants, la science de ce savant qui brûle de brûler.,

Adorer : Il est illicite d'adorer des idoles, des démons, le soleil, le lune, les étoiles, des arbres, des animaux... Les inquisiteurs ont la compétence d'en juger, ainsi que sur les devins et magiciens. Des gens adorent aussi le corps d'un homme vivant ou défunt en disant qu'il est saint, qu'il fait des miracles, et cela sans que l'Église l'ait canonisé. On peut vénérer des images pieuses car à travers elles c'est le souvenir des défunts.

Adultère : Le mari d'une femme adultère étant alors délié de la servitude de sa femme, peut entrer en religion, bien que sa femme reste dans le siècle, mais elle ne pourra se remarier qu'après  la mort naturelle du mari.

Il faut respecter l'habitude de raser la tête et de déchirer les vêtements de la femme adultère, en signe d'ignominie. En outre elle sera dépossédée de ses biens. Mais on n'accusera pas d'adultère la femme qui a forniqué avant le mariage.

On dit du mari qu'il commet l'adultère avec sa propre femme lorsqu'il la traite et l'aime avec ardeur et sans retenue. La source de l'amour est la décense, et c'est une aberration de la dévier jusqu'à la folie furieuse. Aimer la femme d'autrui est toujours une turpitude (infamie) et il faut aimer sa propre femme avec mesure et discernement, mais sans affection et sans se laisser dominer par la poussée de la volupté, sans chercher immodérément le coït. Il n'est rien de plus dégoutant qu'aimer son épouse comme on aime une femme adultère. Pour résumer, le mari s'accouple avec sa femme soit pour lui faire un enfant, soit pour lui rendre son dû. Et dans ces deux cas-là, non seulement il ne pèche pas, mais il mérite. Il s'accouple avec elle sous la poussée de la volupté ; et dans ce cas, il pèche

Âge : L'inquisiteur doit avoir au moins quarante ans le jour de sa nomination afin qu'ils ne s'égarent au milieu des brouillards ténébreux  de la splendeur  des affaires de la foi.

Aliénation : Dès l'instant où quelqu'un commet un crime d'hérésie, de plein droit, il est dépossédé de la capacité d'administrer ses propres biens. S'il y a incapacité incontestée après condamnation, pourquoi n'y en aurait-il pas une entre le délit et le ugement ? Telle est la pratique du crime de lèse-majesté : à plus forte raison cette pratique concerne u crime dont la victime est Dieu lui-même. Ainsi donc, le fisc et les inquisiteurs revendiqueront la propriété de ces biens et ne devront pas songer à les restituer. Tout sera revendiqué.

 

inquisition1.jpg

 

Appel : Il est permis à tout opprimé de faire appel. Mais que celui qui a été condamné par une sentence définitive ne peut plus faire appel, car sa condition  d'hérétique a déjà été établie et que entant qu'hérétique , il a été déssaisi du bénéfice de l'appel qui lui est désormais interdit. L'autorité impériele et pontificale précise "Nous supprimons  pour les hérétiques, leurs défenseurs, leurs fidèles, leurs protecteurs, le bénéfice de la proclamation de l'appel, car nous voulons effacer de toute l'étendue de l'empire, qui ne doit connaître que la vraie foi, l'infamie vénéneuse de l'hérésie."

 

 

 

 

Torture :  L'accusé dont la culpabilité est établie à moitié, par la dépositions d'un seul témoin ou par la seule rumeur publique et qui interrogé, nie encore et encore. Il faut pouvoir torturer l'accusé, que le témoignage unique dont on dispose soit celui  d'un témoin de bonne renommée : c'est suffisant, on peut le torturer. S'il nie encore, on le

 

 

 

 



01/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres