dico-collection

dico-collection

PROVERBES Anciens & Adages

Proverbes Anciens & Adages

 

 

Je vous propose des vieux PROVERBES Français qui n'ont généralement plus cours mais que je les trouve tellement savoureux et surtout on y apprend et on comprend mieux certaines choses qui ont cours encore de nos jours... J'y ai ajouté quelques illustrations, ce qui devrait vous aider à les mémoriser.

 

TOUJOURS DES NOUVEAUX proverbes très appréciés : (Août 2016)

 

Avoir un associé c'est bien, mais c'est une plaie

 

 

Celui qui a la bouche amère ne peut cracher sucré

 

 

Ton ami a un ami et l'ami de ton ami a lui aussi un ami.

Il faut s'en souvenir quand on confie un secret à un ami.

 

 

Qui est fort ? Celui qui d'un ennemi fait un ami.

 

 

Qui est fort ? Celui qui apprend de tout homme.

 

 

Pas de centime en poche, pas de douceur en bouche.

Équivaut à Pauvre et Arrogant.

 

 

La meilleure lettre de recommandation pour une femme, c'est sa beauté.

 

 

Qui épouse une femme pour sa beauté ne connaîtra jamais la quiétude.

 

 

Ne disons pas de bien de nous-même avant que ne soient morts ceux qui nous connaissent.

 

 

Il ne manque rien à celui qui se satisfait de ce qu'il a.

 

 

La bouche close, une mouche n'y entre pas.

On gagne toujours à ne pas trop parler.

 

 

La nuit ferme ta porte, le matin ta bouche.

 

 

La brèche appelle le voleur.

 

 

Que nul ne dise à un enfant "Je t'apporterai un cadeau" sans tenir parole.

Car on lui apprend à mentir.

 

 

Deux valent mieux que trois.

Il vaut mieux marcher sans avoir recours à une canne.

 

 

Il a vendu le soleil pour acheter une chandelle.

 

 

Aux murs de ta maison, on voit que tu es charbonnier.

Les manières trahissent la condition sociale.

 

 

Acquiescer aux paroles d'un imbécile, cela aussi relève de la charité.

 

 

Qui est déjà allé au ciel et en est revenu pour en parler ?

Ce qui signifie"Qu'en savez-vous" ?

 

 

Mieux vaut un plat de choux quand on s'aime qu'un bœuf gras quand on se hait.

 

 

Un clin d'œil suffit au sage quand il faut un coup de poing pour l'idiot.

 

 

Quand le père est coléreux, les enfants sont stupides.

 

 

Vous ne faites pas confiance ? On ne vous fera pas confiance.

 

 

Avec les femmes, c'est pénible mais, sans elles , c'est pire.

 

 

Celui qui s'est brulé en buvant une soupe trop chaude soufflera sur le ragoût froid.

 

 

Quiconque a une cuiller, elle remue pour lui.

Se dit de quelqu'un proche des cercles du pouvoir.

 

 

On aime la délation mais on déteste les délateurs.

 

 

Si ça t'a plu aujourd'hui, reviens demain.

Se dit avec ironie d'un invité qui s'incruste.

 

 

Dieu est juste : il donne la nourriture aux riches et l'appétit aux pauvres.

 

 

Un doux parler brise toute résistance.

 

 

Lorsque tombe ton ennemi ne te réjouis pas !

 

 

Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger.

 

 

Fais-le entrer et il te sortira.

Se dit d'un intrus qui veut devenir maître de maison.

 

 

D'une haie d'épines sort la rose.

Des parentes médiocres peuvent donner naissance à des enfants savants.

 

 

Selon le chameau le fardeau.

On ne peut donner qu'à proportion de ce qu'on possède.

 

 

Jamais homme sage et discret ne révèle à femme son secret.

 

 

Quand un homme arrive à la fin de sa vie, tout le monde le domine.

 

 

Il est resté assis et finalement, il a diné d'un grillon.

Se dit d'un homme qui a tardé  se marier et qui finalement, épouse une vieille.

 

 

L'imbécile pense que tout le monde est comme lui. 

 

 

La voie de l'insensé parait droite à ses propres yeux.

 

 

Tu as donné à manger et à boire ? Alors reconduis aussi !

 

 

Laisse donc l'homme ivre : il tombera tout seul.

 

 

Fuis la laideur et ce qui lui ressemble.

 

 

Les larmes ne peuvent pas payer les dettes.

 

 

Si tu n'as pas d'argent, pourquoi marchander ?

 

 

Mieux vaut mari sans argent qu'argent sans mari.

 

 

La mariée est très bien ; elle est seulement un peu sourde, aveugle et bègue !

 

 

Une fois habitué à ses misères, on vit avec elles en bons termes.

 

 

Ne place pas d'obstacles sur le chemin d'un aveugle.

Il ne faut par vos propos,  tromper un homme trop crédule.

 

 

En passant, il a engrossé l'orpheline.

Se dit de ceux qui manifestent de la force face aux faibles. 

 

 

C'est ainsi : tout défunt finit par être oublié.

 

 

Aboyer à la lune,

signifie crier et pester inutilement contre une personne au dessus de soi.

 

 

De l'abondance du cœur  la bouche parle, 

pour dire qu'on ne peut retenir certaines choses, et qu'on est pressé de s'en expliquer.

 

 

Les os sont pour les absents,

signifie qu'on dîne sans eux et qu'on ne leur laisse que les restes des autres.

 

 

Accrocheuse, femme de mauvaise vie ;

maquerelle qui court la nuit, les rues, pour accrocher les passants, et les attirer dans de mauvais lieux.

 

 

Il ne fallait plus que cette santé pour l'achever,

pour dire l'enivrer complètement.

 

 

Il n'y a point de plus bel acquit que le don, 

signifie qu'il n'y a point de bien si agréablement acquis, que celui qui est donné.

 

 

Adieu paniers, vidanges sont faites ;

façon de parler pour dire qu'il n'est plus temps de faire une chose, que la saison est finie.

 

 

Adorer le veau d'or,

c'est faire bien des soumissions à un homme (ou femme) sans mérite. 

 

 

Il n'est point de petites affaires ;

cela veut dire que le moindre ennemi peut donner beaucoup de peine.

 

 

Ventre affamé n'a point d'oreilles,

pour dire qu'un peuple n'entend point raison  dans la famine.

 

 

L'âge n'est fait que pour les chevaux, 

pour dire qu'il faut considérer seulement la beauté, la force, ou la santé d'une personne plutôt que son âge.

 

 

Agréer : quand on doit, il faut payer ou agréer, 

signifie qu'il faut donner de l'argent à son créancier, ou des sûretés dont il soit content.

 

 

Bon droit a besoin d'aide,

veut dire, ce n'est pas assez d'avoir une bonne cause, il faut la faire soutenir par un bon avocat.

 

 

Il va à la cour des aides,

se dit... d'une coquette qui ne se contente pas de son mari.  

 

 

cher l'aiguillette.

satisfaire aux nécessités naturelles. 

 

 

Courir l'aiguillette,

se dit d'une femme qui se prostitue. Ce mot vient de ce qu'autrefois, à Toulouse, les femmes débauchées étaient obligées de porter une aiguillette sur l'épaule, pour marque d'infamie.

 

 

Nouer l'aiguillette, 

c'est rendre un homme impuissant, inhabile à la génération.

 

 

Ce qui est amer a la bouche est doux au cœur

signifie que les médecines qui sont amères font du bien, ou que les réprimandes sont toujours utiles.

 

 

L'an prochain la vieillesse sera une maladie incurable

pour dire que bien des vieillards mourront. 

 

 

L'âne du commun est toujours le mal bâté,

c'est-à-dire qu'on a peu de soin aux nécessités ou aux dépenses publiques.

 

 

Il n'est sauce que l'appétit,

veut dire que l'appétit est la meilleure sauce que l'on puisse avoir.

 

 

Bienvenu qui apporte,

sous entendu des présents.

 

 

S'appuyer sur un roseau,

c'est avoir des espérances mal fondées.

 

 

Argent comptant porte médecine,

signifie que l'argent est d'un grand secours et un grand remède à tous maux.

 

 

Il vaut mieux laisser son enfant morveux, que de lui arracher le nez,

pour dire, souffrir un petit mal pour en éviter un plus grand.

 

 

Qui s'attend à l'écuelle d'autrui a souvent mal diné,

pour dire qu'il ne faut compter  que sur soi-même, et vivre de son bien.

 

 

On dit d'un mauvais payeur que,

quand on va lui demander ce qu'il nous doit, il semble qu'on lui demande l'aumône.

 

 

Autant meurt veau que vache,

pour dire qu'il meurt  autant et plus de jeunes gens que de vieillards. 

 

 

Qui sert à l'autel, doit vivre de l'autel,

pour dire qu'il faut trouver de quoi subsister dans sa profession.

 

 

Pour faire un bon ménage, il faut que l'homme soit sourd et la femme aveugle,

c'est à dire que le femme ne s'offense point des défauts de son mari, ni le mari des criailleries de sa femme.

 

 

Faire la bâfre,

c'est manger à un festin, à ventre déboutonné, et où les convives semblent se disputer à qui boira et mangera le plus.

 

 

Il s'en est allé bagues sauves,

pour dire qu'il est sorti d'affaire, d'un procès, ou d'un péril, sans qu'il lui en ai rien coûté.

 

 

On dit d'une personne dévote qu'elle balaie l'église, quand elle sort la dernière. 

 

 

On dit d'une femme laide, que le haut défend le bas.

 

 

Qui ne peut frapper l'âne, frappe le bât.

vieux proverbe pour dire, qui  ne peut faire tort au coupable, se venge sur l'innocent. 

 

 

Autant vaut bien battu que mal battu,

signifie que bien souvent on n'est pas plus puni en justice, pour avoir donné plusieurs coups que pour en avoir donné un seul.

 

 

Il n'y a point de belle prison, ni de laides amours.

 

 

Donner un coup de bec,

c'est lancer en passant quelques traits satiriques à quelqu'un.

 

 

Quand on occupe quelqu'un à un travail trop pénible, on dit

qu'il aimerait mieux bécher la terre.

 

 

Il faut prendre le bénéfice avec ses charges,

se dit de toute chose qui a des avantages et des inconvénients. 

 

 

Heure du berger,

c'est le moment heureux et favorable où une maitresse s'adoucit, se défend faiblement, et commence à céder à la violence de son amour. 

 

 

Bernicles, se dit quand on refuse. 

 

 

On appelle deux personnes qu'on voit toujours ensemble, des bêtes de compagnie.

 

 

Morte la bête, mort le venin,

signifie qu'un homme ne peut plus nuire quand il est mort.

 

 

C'est une enseigne à bière, se dit d'un portrait mal fait ou ridicule.

 

 

Ces deux personnes se mangent le blanc de yeux,

signifie qu'elles sont extrêmement ennemies.

 

 

Les joueurs d'échecs disent, dame blanche a cul noir,

c'est-à-dire que le roi blanc doit être posé sur une case noire.

 

 

Tête de fou ne blanchit jamais,

parce que le fous sont exempts des soucis qui font blanchir les cheveux de bonne heure. 

 

 

Crier famine sur un tas de blé,

quand un avare se plaint de la misère du temps, quoiqu'il ait de quoi vivre dans l'abondance.

 

 

Se blouser : ne savoir ce qu'on fait, ni ce qu'on dit.

 

 

A petit manger bien boire,

signifie qu'on se récompense  sur le vin quand on n'a pas beaucoup de mets.

 

 

Boire le vin de l'étrier, c'est boire un coup en partant de l'hôtellerie ou en se séparant de ses amis.

 

 

Boire à celui qui a la main plus près du cul,

signifie boire à soi-même, parce qu'on a la main le plus près du fond (cul) du verre.

 

 

Bon jour, bonne œuvre,

c'est-à-dire que les méchants prennent l'occasion des bonnes fêtes pour faire leurs crimes, lorsqu'on s'en défie le moins.

 

 

Il a la tête près du bonnet,

pour dire qu'il est aisé à mettre en colère, ou un peu fou.

 

Opiner du bonnet, c'est suivre l'avis d'un autrui, sans en alléguer de raison.

 

 

Être sur le bord de sa fosse, signifie être vieux.

 

..

à suivre...

 

 

Dîner bien habillé est à moitié digéré.

 

Jamais femmes ni cochons ne doivent quitter la maison (à la ferme, le femme ne sortait jamais).

 

On oublie plutôt le bien que le mal.

 

Suffisance fait richesse

Et convoitise fait pauvresse.

 

 Les pauvres ont la santé, les riches les remèdes.

 

Le pauvre peuple endure tout,
Les gens d'armes ravagent tout.

 

A beau mentir qui vient de loin. C'est ce qu'on répond à ceux qui vous disent avoir vu dans leurs voyages des choses incroyables.

 

Coup de pied de jument ne fait point mal au cheval. rapace1NET.jpg
C'est-à-dire qu'un homme doit prendre galamment toutes les malices du beau sexe.

 

D'une buse on ne saurait faire un épervier. Proverbe tiré de la fauconnerie. La buse est un oiseau de proie qu'il est impossible de dresser, tandis que l'épervier peut, ainsi que le faucon, servir à arrêter le gibier. C'est comme Le cheval est né pour la course, et non pas l'âne.

 

Aller en Flandre sans couteau. Ancien proverbe, pour dire entreprendre une chose sans avoir fait les préparatifs nécessaires.  En Flandre, le couvert dans les auberges, se mettait sans couteau ni fourchette, parce que chacun était dans l'usage de porter un étui où ces deux ustensiles se trouvaient.

 

Aller aux mûres sans crochet. C'est s'engager dans une entreprise sans être  pourvu de ce qui peut en faciliter l'exécution. Le mûrier étend ses rameaux loin du tronc, et les branches sont faciles à rompre ; pour en cueillir le fruit, il faut un crochet.

 

Après la panse, la danse Voyez les noces de nos campagnes, au premier silence de l'appétit succèdent les transports d'une gaîté  bruyantedanse1NET.jpg
.

 

Baiser ses pouces en croix. Nos pères disaient d'un homme qui s'intéressait sensiblement à une affaire, qu'il baisait ses pouces en croix pour qu'elle réussisse.

 

Bien dire, fait rire - bien faire, fait taire. Ce proverbe s'adresse à ceux dont la conduite dément les beaux discours.

 

Si tu te trouves sans chapon, sois content de pain et d'ognon.

 

L'œil du fermier vaut fumier. C'est-à-dire, le moyen de tirer de ses terres beaucoup de fruits est de les visiter souvent..

 

Monté comme un saint George. On représente toujours un saint George comme un cavalier bien monté et bien armé.

 

Dames à la grande gorge. Parce qu'à la cour de François 1er toutes les femmes avaient le sein découvert. Cette mode se maintint pendant plusieurs règnes. "Quelle apparence de prendre pour une fille d'honneur et pour une femme de bien, celle qui piaffe à bras nuds, à sein ouvert, à tétins découverts".

 

Crever l'œil au diable. Façon de parler proverbiale, qui signifie s'avancer malgré les envieux.

 

Défiez-vous des gens qui ne voient le jour que par une fenêtre de drap. C'est-à-dire, des gens à capuchon, des moines, etc...

 

Dénicheur de fauvettes. On appelle ainsi un jeune homme sans fortune qui, à force de prendre des informations, trouve, sinon un parti riche, au moins une femme dans l'aisance.diable4NET.jpg

 

Quand le Français dort, le diable le berce. Proverbe allemand.

 

Tirer le diable par la queue. Pour dire avoir de la peine à vivre

 

Tirer pied ou aile. C'est-à-dire tirer quelque chose d'une personne qui nous doit.

 

En avoir dans l'aile. Ce n'est point, comme on pourrait le croire, se trouver dans un état pareil à celui d'un oiseau qui, blessé à l'aile, ne peut reprendre son vol, mais âgé de cinquante ans : la lettre L (en chiffre romain) exprime le nombre cinquante. Ce proverbe, comme on le voit, est un calambour.chauveNET.jpg

 

Amant à calotte. Dans ce proverbe, il ne s'agit pas d'un écclésiatique mais d'un vieillard chauve amoureux.

 

Amour apprend les ânes à danser. Les gens les plus grossiers sont civilisés par l'amour.

 

A battre faut l'amour. Faut vient de faillir, et le sens du proverbe est que les mauvais traitements font cesser l'amour. C'est-à-dire, les châtaignes qu'on met dans le feu pètent et crèvent quand elles ne sont pas fendues ; les filles de Montpellier pleurent lorsqu'elles ne sont pas battues. Un bourgeois de Verdun traitait son épouse selon le goût de Montpellier. Un jour qu'il l'avait extrêmement maltraitée, on en fit plainte à M. de Feuquières, gouverneur de la ville, qui envoya chercher le mari. Celui-ci se justifia de son mieux ; et comme il disait au gouverneur que, s'il connaissait la méchanceté de sa femme, il ne le condamnerait  pas, un voisin amené avec lui, lui dit tout doucement par dessus l'épaule : "Compère, il a raison partout ; on sait bien qu'il faut battre une femme ; mais il ne faut pas l'assommer."  Du temps de Saint-Louis, les maris exerçaient sur leur femme une puissance presque sans bornes. L'usage les autorisait à battre à loisir ces malheureuses : on recommandait seulement de ne point les tuer, estropier ou mutiler.

 

Avaleur de charrettes ferrées. Se dit d'un hâbleur, d'un fanfaron, d'un faux brave.

 

A vieille mule frein doré. Se dit d'une vieille femme qui se pare encore pour faire la jeune.

femmePain1NET.jpg

 

 

Jeune femme, pain tendre et bois vert mettent la maison au désert.

 

 

 

Le diable bat sa femme. C'est quand la pluie tombe en même temps que le soleil luit. Les pleurs de la femme, voila la pluie, voila le soleil, voila la joie du diable.

 

 

.

femmeHanches2NET.jpg

 Maison faite et femme à faire. Pour dire qu'il faut rechercher en mariage une fille dont les biens puisse nt tout de suite défrayer un ménage, et un esprit docile qu'on puisse plier à son gré.

 

 

Faire le pot à deux anses. Mettre les mains sur ses hanches pour braver.

 

 

 Pour faire un bon ménage, il faut que l'homme soit sourd et la femme aveugle c'est-à-dire que l'homme ne s'offense pas des criailleries de sa femme, et que la femme ne paraisse pas voir les défauts de son mari.

 

 

Petit présent trop attendu, n'est point donné mais bien vendu

calice2NET.jpg

 

 

 

Doré comme un calice.  On se servait au 16°siècle de cette expression pour caractériser le luxe des Seigneurs de la cour.

 

 

Il a bien plu dans son écuelle. Se dit de celui qui a beaucoup hérité.

 

 

 

Elle a laissé aller le chat au fromage. Se dit quand une fille a succombé à quelque tentation amoureuse.

 

 

 

cornetteNET.jpg

 

Porter cornette. On s'en sert pour désigner un mari dont la femme est infidèle.

 

 

 

 

 

 Être marqué au B C'est être borgne, boiteux, bossu ou bègue. S'en méfier, surtout des bossus qui sont ordinairement malins et caustiques.

 

 

Être réduit au bâton blanc Le pauvre porte un bâton comme le riche : le luxe du bâton du pauvre consiste à être dépouillé de son écorce.

 

 

 

 

Elle a honte bue, elle a passé le pont de Gournay. A une

MoineSoeur3NET.jpgépoque où la clôture n'était pas très bien observée dans les couvents de filles, les religieuses de Chelles, abbaye située de l'autre côté de la Marne, passaient le pont, et allaient visiter les moines de Gournay. Le peuple se scandalisa de ces visites ; et leur fréquence fit naître un proverbe qui fut appliqué, en général, aux femmes de mauvaise vie.

 

 

 

Faire du cuir d'autrui large courroie; Etre libéral du bien des autres.

 

Braguards. On nommait ainsi, dans le 16° siècle, les hommes qui se distinguaient par la magnificence de leurs bragues ou brayettes.

 

 

Emprunter un pain sur la fournée. Rendre enceinte une fille que l'on doit épouser.Boulanger1NET.jpg

 

 

 

Faire bras de fer, ventre de fourmi, âme de chien. Ce proverbe s'applique aux personnes qui poussées par la cupidité, travaillent rudement, se refusent la nourriture, et agissent de mauvaise foi.


 

Il est jaloux comme un gueux de sa besace Se dit d'un mari qui fait épier les actions de sa femme.

 

Il ne faut pas se déshabiller avant de se coucher. C'est-à-dire, faire avant sa mort un abandon total de sa fortune. L'avidité et l'ingratitude ont de tout temps caractérisé les héritiers.

 

 

 

Le besoin fait la vieille trotter c'est comme La faim chasse le loup hors du boisvieille1NET.jpg

 

C'est la mer à boire se dit d'un travail long et pénible, d'une chose dont l'exécution est difficile.

 

Qui fait la faute la boit Chacun doit porter la peine de sa faute

 

A force de mal tout ira bien Parce que toutes choses ont leur période. Les affaires les plus désespérées sont souvent à la veille de prendre un bon train.

 

Faire charivari. C'est faire du bruit le soir, avec des poêles et des chaudrons, sous les croisées des personnes qu'on veut chagriner. Ceci a lieu principalement dans les villages, lorsque des gens d'un âge fort inégal se marient ; surtout lorsque des vieillards passent à des secondes noces.

 

Emporter le chat. C'est sortir d'une maison sans dire adieu à personne. Ainsi s'esquive celui qui dérobe un chat, dans la crainte que les miaulements de l'animal ne le décèlent.

 

Faire de la bouillie pour les chats. Se tourmenter pour une chose dont personne ne doit tirer avantage. Les chats n'aiment point la bouillie, parce qu'ils craignent de se salir les barbes.

 

Faire le vilain, jeter la pierre et cacher le bras.  Pour dire faire du mal à quelqu'un d'une manière si cachée, qu'il ne nous en soupçonne pas.

 

Fumée, pluie et femme sans raison, chassent l'homme de sa maison. C'est contre une femme acariâtre que ce pro vCOQ2NET.jpg
erbe est dirigé

 

.

La poule ne doit pas chanter devant le coq. Le mot devant était autrefois une préposition de temps. Le sens du proverbe est qu'une femme ne doit prendre la parole que lorsque  son mari a parlé.

 

 

 

 

 

Poule3NET.jpg
Qui naît poule aime à gratter. C'est-à-dire, il y a des penchants que l'on tien de son origine.

 

 

 

 

 

Où la chèvre est attachée il faut qu'elle broute. On cite ce proverbe pour imposer le

Chevre1NET.jpg

silence à une femme qui se plaint de son mari.

 

 

 

 

 

 

Propre comme une écuelle à chat. Le chat ayant l'habitude de récurer lui-même son écuelle, et cette écuelle paraît, après l'opération, nette sans l'être

 

chatEcuelleNET.jpg

 

 

 

 

 

 

Tirer au chevrotin. C'est-à-dire, boire à qui mieux mieux. Avant de se servir de tonneaux, on mettait le vin dans des outres faites de peaux de chèvre.

 

Il ne faut pas mettre le doigt entre le bois et l'écorce. C'est-à-dire, il ne faut pas indiscrètement se mêler des personnes qui sont naturellement unies, comme le mari et la femme, les frères et les sœurs.

 

Il n'est chasse que de vieux chiens. Parce qu'ils connaissent les ruses du gibier. Le sens de ce proverbe est que rien ne remplace, dans les affaires, l'expérience des vieillards.

 

River le clou. River le clou à quelqu'un, c'est le mettre à la raison une fois pour toutes.

chienNET.jpg

 

Le secret le mieux gardé est celui qu'on ne dit à personne.

 

 

Sur quelle herbe avez-vous marché ? Se dit pour reprocher à quelqu'un sa mauvaise humeur ou son excessive gaîté.

 

Il n'y a que heur et malheur en ce monde, Heur est l'ancien synonyme de bonheur.bonnet1NET.jpg

 

Triste comme un bonnet de nuit sans coiffe. Lorsque les coiffes de bonnet étaient à la mode, cette enveloppe se faisait en toile très fine, et avait une garniture de dentelles ou de mousseline, ce qui était plus galant qu'un bonnet de grosse laine. Il s'agit d'un bonnet d'homme.

 

Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit. Pour dire que les ignorants parlent le plus. Tonneaux1NET.jpg

 

Les dures tétines des nourrices font les enfants camus (nez court et plat)

 

Catholique à gros grains. C'est celui qui ne dit de son chapelet que les gros grains donc que les pater.

ChapeletNET.jpg

 

Chèvre coiffée. On dit d'un homme qui n'est pas difficile en amour, qu'il  aimerait une chèvre coiffée.

 

 

chaponNET.jpg

Chapon de huit mois, manger de rois. Lorsque ce proverbe fut fait, on n'avait point encore apporté de l'Inde l'espèce de volaille (ndlr Dinde) qui a pris le nom du lieu de son origine.

 

 

 

 Ce que l'on prodigue, on l'ôte à son héritier : ce que l'on épargne sordidement, on se l'ôte à soi-même. En tenant le milieu, il y a une justice pour soi et pour les autres.

 

 

La chandelle qui va devant vaut mieux que celle qui va derrière. Sous l'écorce grossière de ce proverbe est chandelle2NET.jpgcachée une belle pensée, savoir, que les aumônes qu'on fait pendant sa vie sont plus méritoires que les legs pieux qu'on laisse après sa mort.

 

 

Voici le chiendent. C'est-à-dire, la partie la plus difficile d'un ouvrage. Le chiendent est une plante dont les racines sont difficiles à extirper.².

 

Se coiffer d'une femme, c'est s'en amouracher

 

 

Coq-à-l'âne, c'est comme si quelqu'un, après avoir parlé de son coq, parlait soudain de son âne, dont il n'était pas question.

 

Franc du Collier. Métaphore empruntée des chevaux, de la bonté desquels on juge par l'ardeur ou la lâcheté qu'ils mettent à tirer du collier.hache2NET.jpg

 

Jeter le manche après la coignée. Rendre plus grande par dépit, la perte qu'on vient d'éprouver. L'exemple est pris d'un bûcheron qui, n'ayant plus que le manche d'une coignée le jetterait au lieu de le réserver pour l'adapter à un autre fer.

 

clocheNET.jpg

 

Fondre la cloche. C'est venir enfin à la conclusion d'une affaire qui a été long-temps agitée. On sait que la fonte d'un cloche demande beaucoup de préparatifs.

 

 

 

MoineMoinant1NET.jpg

Il vaut mieux être moine moinant que moine moiné. Se dit lorsque quelque moine refuse la dignité à laquelle il vient d'être promu. Le moine moinant est celui qui a la direction du couvent, et le moine moiné, un simple moine.

 

 

 

 

 

Il n'y a pas de bonne fête sans lendemain. Les grands repas avaient leur lendemain, parce qu'on y achevait de boire les bouteilles entamées.

 

 

Il ne faut pas se déchausser pour manger cela. Ce proverbe tient à l'usage où l'on était anciennement obligé de se coucher sur un lit pour se mettre à table, et de quitter ses pantoufles.

 

Habillé comme un gardeur de lion. Homme qui porte toujours le même habit.

 

L'heure du berger signifie l'occasion favorable à un amant. Si vous laissez échapper l'heure du berger, vous ne la retrouverez plus.

 

Ours mal léché. Homme mal élevé. Cette comparaison est fondée sur ce que l'ours naît enveloppé de membranes, dont sa mère le dégage à force de la lécher.

 

La pelle se moque du fourgon. Se dit d'une personne difforme qui reproche à une autre ses défauts corporels.cimetiere1NET.jpg

 

La terre couvre les fautes des médecins.

 

Perdre son latin. C'est perdre son temps et sa peine. Cette expression est née dans les siècles d'ignorance, où parler latin était le nec plus ultrà de la science.

 

Pot1NET.jpg

 

Politesse de marchand. C'est-à-dire affabilité inspirée par l'intérêt.

 

 

 Pot fêlé dure longtemps. Pour dire qu'un homme infirme peut avec des soins, fournir une longue carrière.

 

 

boeuf2NET.jpg

Promener comme un boeuf gras. Cette expression s'appliquent à une jeune personne que ses parents conduisent dans les endroits publics affublée de tous les panaches et colifichets à la mode, dans l'espoir que parmi les spectateurs un mari pourra se trouver.

 

 

ventre1NET.jpg

 

Manger à ventre déboutonné.

 


 

 

Qui veut s'enrichir en un an se fait prendre en six mois.

 

 

Trop achète le miel, qui le lèche sur les épines. Cette belle allégorie signifie qu'un plaisir est payé trop cher quand il en coûte des peines cuisantes pour se le procurer.

 

 

Je vous demande si le FRANCAIS n’est pas une langue animale ?

 

 

«Myope comme une taupe»,

 

«rusé comme un renard»

 

«serrés comme des sardines»...

 

Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout. La preuve :

 

que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l'autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.

 

Vous arrivez à votre premier rendez-vous, fier comme un paon et frais comme un gardon et là, ... pas un chat ! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin. Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l'a bien certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère !

 

C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour.

 

Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.

 

Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu'une limande, myope comme une taupe; elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Une vraie peau de vache, quoi !

Et vous, vous êtes fait comme un rat. Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l'âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l'envie vous prend de pleurer comme un veau ou de verser des larmes de crocodile … Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre. C'est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce. Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d'ours mal léché, il ne faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie. Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence. Après tout, revenons à nos moutons : vous avez maintenant une faim de loup, l'envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d'autres chats à fouetter...

 

A suivre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer



30/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres