dico-collection

dico-collection

Le SONNEUR de CLOCHES

SonneurCloches1.jpg"Pauvre laïques qui sont attachés aux églises, qui sonnent dans toutes les occasions où il est nécessaire, comme offices, convois funèbres, orages violents et incendies, et qui, dans les jours solennels se distinguent entre eux par leur plus ou moins d'habileté à carillonner, c'est-à-dire à donner à leurs cloches des sons cadencés et mélodieux"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SonneurCloches2.jpgAgrippés à des cordes, deux hommes sonnent les cloches d'une église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SonneurCloches8.jpg         SonneurCloches7.jpg

Un montée de cloche sous l'œil du maître d'œuvre     Quasimodo sonnant la cloche, gravure sur bois de Laisné, 1844

(cliquez sur les images pour agrandir)

Dans le temps, le sonneur de cloches (sounaïre, bedot, ou margaié ) était un homme très occupé. C'était lui qui mettait les cloches le l'église en branle.
l'usage de ce signal sonore pour marquer les heures principales, à l'origine de prière et de culte, puis d'assemblées ou de réunions diverses.

 

Ci-dessous, la scène dramatique que représente notre gravure a eu pour théâtre une petite église de village des environs de Fribourg. Le sacristain de l'église du village de Bayer sonnait la cloche pour une bénédiction nuptiale, lorsqu'au moment où le couple des fiancés franchissait le portail, la lourde cloche se détachant tout à coup, fut précipitée sur le sol.

Elle tomba sur le sacristain qui fut littéralement écrasé. (Décembre 1909).

SonneurCloches6.jpg



18/04/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 205 autres membres