dico-collection

dico-collection

La sève de bouleau et l'huile de noix de coco

C'est le moment de récolter la

Sève de bouleau, réputée pour ses vertus thérapeutiques.

Elle coule en ce début mars, et jusqu'à la mi-avril

Le bouleau est un arbre très précieux bien connu chez les scandinaves.
Sa sève, très facile à prélever au printemps par saignée est un stimulant pour la santé.
La récolte se fait au moment de la montée de sève, avant l'apparition des feuilles. Après avoir percé un trou horizontal dans le tronc, il s'agit de laisser couler la sève goutte à goutte dans un récipient propre, grâce à un tuyau placé dans le trou, en évitant l'intrusion de poussières et de salissures.Un arbre fournira facilement un à deux litres de sève par jour, et même plus pour un arbre de grande taille.
La sève ou eau de bouleau est un liquide vivant, très clair, semblable à l'eau à l'état frais
Une fois la récolte achevée, il faut reboucher les trous à l'aide de chevilles de bois pour protéger l'arbre contre les infections.
La conservation de la sève n'excède pas 36 heures. Sauf si vous la congelez dans un contenant autre que du verre car le verre se brisera par le gonflement du liquide dû au gel.
Le bouleau blanc (betula alba) est un arbre considéré depuis des millénaires pour ses nombreuses vertus thérapeutiques... c'est pourquoi il est considéré comme l’arbre de la jeunesse.

SeveBouleauNET.jpg

La sève du bouleau et ses effets bénéfiques:
- C'est un formidable remède dans les infections rhumatismales en raison de son action anti-inflammatoire et analgésique.
- L'activation de la diurèse et l'élimination des déchets organiques comme l'acide urique et le cholestérol.
- Favorise l’amincissement (lorsque le corps en a besoin).

Cure :
La sève de bouleau fraîche est efficace pour libérer l’organisme des toxines après l’hiver et se purifier
Boire un verre de 150 ml par jour le matin à jeun pendant 3 semaines

Historique :
La sève de bouleau est connue en Europe occidentale depuis le XIIe siècle.
En 1565, le médecin siennois Matthéole écrivait :
Si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d'eau, laquelle a la vertu à rompre la pierre tant aux reins qu'en la vessie, si l'on continue d'en user. Si on s'en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui y sont dedans.
Trois siècles plus tard, Pierre-François Percy, le chirurgien militaire des armées de Napoléon, déclara :
Dans tout le Nord de l'Europe, jusqu'aux confins de la Russie, l'eau de bouleau est l'espoir, le bonheur, et la panacée des habitants riches ou pauvres, grands et petits, seigneurs et serfs… Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperoses etc. lui résistent rarement. C'est un remède précieux dans les affections rhumatismales, les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques.
La sève de bouleau est un excellent draineur, une bonne réponse aux problèmes articulaires et un fortifiant du système osseux. Sa consommation relève d’une pratique ancestrale qui a fait ces preuves empiriquement.
Si l'on récolte la sève près du sol (50 cm), elle est dite minérale et sera plus trouble et plus bienfaisante que si elle est récoltée plus haut. Récoltée en été, on l'appelle sève élaborée.
La sève de bouleau est le liquide nourricier des bourgeons et des jeunes pousses de l’arbre, il en monte des centaines de litres par jour, selon l'âge, et ce pendant un ± mois.


En pratique :

La récolte de la sève de bouleau ne se récolte qu'à une seule période de l'année, de la mi-février à la mi-avril, quand se produit la montée de sève, avant l’apparition des bourgeons et des feuilles, c’est-à-dire une période d'environ 4 à 5 semaines. Plus l’hiver a été rigoureux et plus la montée de sève sera forte.
Il suffit de forer l’arbre dans l’écorce et l’aubier, soit un trou de trois centimètres de profondeur pour 8 millimètres de diamètre. Un petit tuyau en cuivre de préférence enfoncé serrant dans ce trou, guide le liquide en goutte à goutte jusqu’au récipient qui le recueille.
On se peut se demander bien entendu si le prélèvement de la sève ne nuit pas à la santé de l’arbre, ou à la bonne croissance des bourgeons et jeunes pousses. La réponse est NON.  Aucun risque d’épuiser l’arbre, il ne vous donnera que ce dont il n’a pas besoin.
Dans la nature, au printemps c'est le début d’un nouveau cycle biologique avec lequel l’homme va entrer en résonance et donc l’organisme humain va aussi réagir à ces variations de l’environnement et se réveiller doucement de l’hiver...
La nature renaît, suivez le même rythme !
Voilà un bien beau cadeau (gratuit) que nous offre la nature pour notre bien…

Alors, si vous avez la chance d’avoir un jardin arboré, au BOULEAU !

Personnellement, j'en bois depuis près de 4 ans et je dois reconnaître qu'après avoir subi une opération chirurgicale au genou droit avec placement d'une prothèse en titane il y a 10 ans, il était prévu de faire l'autre genou à la suite...

Eh bien je dois dire qu'actuellement, mes deux genoux vont bien ; l'artificiel comme celui d'origine requinqué à la sève de bouleau.

 ***

Les vertus de l'huile de noix de coco

 

Médecine

L’huile de noix de coco serait efficace contre l’Alzheimer


Le kétone contenu dans l’huile de noix de coco et l’huile de poisson ou l’huile de sésame pourrait bien être le remède miracle pour soigner la maladie d’Alzheimer. C’est ce qu’a constaté le dr Mary Newport, directrice à la "Neo-natal intensive care unit" du Spring Hill Regional Hospital en Floride, dont le mari était atteint par cette maladie.
Depuis 2003, son époux montrait des signes évidents de dégénération cérébrale, se traduisant par l’incapacité de gérer ses gestes et ses activités et quotidiennes. Après lui avoir prescrit sans succès toute la panoplie des « drogues anti-alzheimer », le Dr Newport s’est dirigée vers des méthodes alternatives et découvrit, grâce aux travaux d’autres scientifiques, l’importance pour le cerveau d’un triglycéride MCT comme substitut au glucose - le kétone. 

 

L’huile de noix de coco, qui en contient beaucoup, lui parut la source idéale de kétone. Elle donna donc à son mari une dose de 20 grammes (20ml), soit environ 4 cuillerées à thé de cette huile par jour.
Les résultats ne se firent guère attendre : après seulement deux jours, elle constata une amélioration de l’état de son patient. Après 60 jours, les progrès furent énormes et son mari démontrait à nouveau sa faculté d’attention, se laissant même aller à faire des plaisanteries. 

 

Après une année de prises régulières, selon le Dr Newport, il put marcher de nouveau et démontrer une certaine autonomie. Depuis peu, il a recommencé à lire et retrouve de plus en plus sa mémoire du court terme. Mais pour le Dr Newport, une scientifique avant tout, la preuve de cette amélioration de l’état de la maladie est le dernier examen au scanner effectué sur son mari, lequel a démontré un arrêt très net de l’évolution de la dégénérescence cérébrale.

 

La maladie d’Alzheimer menace de plus en plus les personnes âgées. D’ordre idiopathique, au même titre que les rhumatismes ou le diabète, elle fut identifiée en 1905 par le médecin allemand Alois Alzheimer (1864-1915). À l’époque, on croyait que cette affection était causée ou une variante de l’artériosclérose et considérée comme inévitable. Cependant, de récentes découvertes ont démontré une relation directe entre l’apparition de cette maladie et l’incidence de certains métaux, tels l’aluminium, difficilement assimilables par l’organisme de certaines personnes. 

 

Mais les avis des scientifiques restent contradictoires à ce sujet. Récemment, le kétone, un triglycéride MCT (Medium Chain Triglycéride) fut reconnu pour son rôle-clé dans le cerveau vieillissant.
On sait depuis longtemps que le kétone est très important, par exemple, chez les nouveaux-nés, durant les premières semaines de la vie ou, chez les adultes, durant une période de diète basse en calories, parce qu’alors, le cerveau ne pouvant utiliser d’acides gras lui procurant l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Le cerveau peut bien sûr, utiliser le glucose, mais lorsque le taux de glucose est lui aussi trop bas durant une période déterminée, certains types de cellules cérébrales dégénèrent et meurent.  
Ce qui se produit, semble-t-il, dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Or, pour pallier à ce manque de glucose, l’huile de noix de coco s’avère un substitut apte à nourrir le cerveau et inverser le processus de dégénérescence caractéristique de la maladie d’Alzheimer. 
Jean Restayn

 

 

 



08/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres