dico-collection

dico-collection

1975 - LE GRAND et le PETIT ALBERT - XX° siècle

LE GRAND et le PETIT ALBERT

Auteur: préface Bernard HUSSON
Editeur: Editions Pierre Belfond - Sciences Decrètes
Volumes: 1 volume in-8° (21x17) 273 pp
Année: 1975

CoAlbertNET.jpg

Les secrets de la magie naturelle et cabalistique. Préface de Bernard Husson. Reliure skyvertex noir, titre et filet doré, dos lisse.

Le texte du Grand Albert remonte en partie au XIII° siècle. Près de soixante copies manuscrites, s'échelonnant du XIV° au XVI° siècle, sont parvenues jusqu'à nous, attestent la vogue et la diffusion, que l'imprimerie va multiplier dès son apparition, d'abord dans l'original latin, mais bien vite aussi en traductions italiennes, allemandes, françaises, anglaises. Son impression et sa vente seront absolument libres jusqu'en 1604, où les "Secrets des Femmes" seront mis à l'index. Il n'en paraîtra plus, sauf dès lors, seulement dans les pays non soumis à l'obédience romaine, et que des éditions presque uniquement latines... mais le reste du recueil est à nouveau publié en français au XVII° siècle.

Le succès de ce recueil fit probablement naître l'idée de lui donner une suite. Ce fut le Petit Albert, qui se réclame des œuvres manuscrites d'un certain Parvus Lucius, qui est en fait constitué de recettes puisées en divers recueils de secrets et de fragments alchimiques ou magiques.

Les textes présentés ici sont ceux des éditions de Frères Beringos dont le nom parut déjà sur l'édition de 1550 à Lyon.

Quelques extraits sur les vertus de certains animaux :
- Si l'on porte les yeux d'un lion sous l'aisselle, toutes les bêtes s'enfuiront devant celui qui les portera, en baissant la tête.
- Si on a peur d'être trompé par quelque marchand, on portera la tête d'une huppe dans une bourse.  
- Si on prend la tête d'un milan et qu'on la porte devant son estomac, elle fait aimer tout le monde, et surtout les femmes. Il se trouve une pierre dans les rognons ou génitoires du milan, qui mise dans la viande, de laquelle doivent manger deux ennemis, ils deviendront aussitôt bons amis, et vivrons en parfaite harmonie.
- Si on veut chasser les taupes d'un endroit, il faut en prendre une, et la mettre au même endroit avec du souffre vif qu'on fera brûler, aussitôt toutes les autres taupes s'assembleront auprès. De plus si l'on frotte un cheval noir avec de l'eau où l'on aura cuit une taupe, il deviendra blanc. etc...

 

N°694

25-40


30/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres