dico-collection

dico-collection

1906 - FRANKLIN - Dictionnaire des ARTS, METIERS & PROFESSIONS - XX° siècle

Dictionnaire historique des ARTS, METIERS & PROFESSIONS

Auteur: FRANKLIN, Alfred
Editeur: A Paris chez H. WELTER, Editeur
Volumes: 1 volume, grand in-8, 856 pp
Année: 1906

 

             424.jpg                 424b.jpg

exercés dans Paris depuis le Treizième siècle. A Paris chez H. WELTER, Editeur. L'auteur, Alfred FRANKLIN, administrateur des Bibliothèques Mazarine, aurait pu donner pour titre à cet ouvrage "LES ARCHIVES CURIEUSES DU PEUPLE DE PARIS". Avec une préface de M. E. Levasseur, membre de l'Institut, administrateur du Collège de France et professeur au Conservatoire National des Arts.

Extraordinaire voyage à travers les âges dans la vie intime du peuple à l'époque de la vieille France sous la conduite d'un savant, d'une érudition vaste et sûre, doublé d'un aimable conteur. La lecture de certains métiers tel que "Bourreau", fait froid dans le dos, par les détails qui y sont rapportés.

Plus de 3000 articles décrivent des centaines de métiers et d'activités du XIIe au XIXe siècle (corporations, jurandes, confréries). Une masse d'informations précieuses pour comprendre les moeurs et coutumes de ces temps.

Alfred Franklin aurait pu donner pour titre à son ouvrage les Archives curieuses du peuple de Paris. On fait, en lisant les articles de son dictionnaire, un voyage à travers les âges dans la vie intime du peuple parisien, pénétrant successivement d'article en article dans les détails de son organisation professionnelle, de son travail, de son ménage, de sa condition sociale. Paris est le lieu des scènes qu'il représente. Mais il ne refuse pas les échappées. Il suit la Cour à Versailles ; il prend le coche ou la diligence et il compte les jours qui séparent la capitale des grandes villes du royaume.» En plus des 3000 articles où la verve met en valeur une connaissance encyclopédique, le Franklin fait revivre des siècles de vie parisienne, avec ses métiers, souvent insolites et inattendus lorsque les Bouquinistes côtoient les Bourreaux, ses mœurs, son histoire petite ou grande. Un ouvrage de référence pour les historiens de Paris et de l'Ancien régime.

Au moyen-âge, le compagnon était plus rapproché de son patron que l'ouvrier d'aujourd'hui. Souvent il était logé chez son maître et partageait sa table. L'auteur dit que "l'ouvrier du treizième siècle était plus heureux que celui du dix-neuvième" Ce qui est certain, c'est que l'ouvrier avait moins de bien-être mais il avait moins de besoins, moins de désirs parce que son horizon était plus borné.

Ouvrage ORIGINAL, ce dictionnaire a ensuite été réédité pour le plus grand bonheur des passionnés d'histoire. Mr Alfred Franklin a rassemblé, article après article, une matière dense, d'une richesse exceptionnelle, indispensable pour reconstituer sept siècles de l'histoire d'un peuple industrieux et inventif. Reliure post, couvertures conservées, demi-toile rouge antique, plats marbrés, pièce de titre noire, titre doré.

Les colporteurs n'ont été réglementés qu'au XVII ème, et étaient tenus de porter bien en évidence un écusson de cuivre avec le mot "colporteur". Ils étaient mal vus par les corporations qui craignaient cette concurrence. Les marchands de tapis ne permettaient le colportage que les vendredis et samedis, jours de grand marché. Les colporteurs faisaient de grands bruits, n'épargnant pas leurs poumons, tant les marchands de poissons, de volailles, de viande, d'ail, de miel, d'oignons, de salade, de beurre ou de fromage, les femmes criaient de la farine, du lait et des oeufs. Toutes ces annonces se mêlaient aux cris des raccommodeurs de vêtements, de vaisselle et de meubles.

Nous avons une autre édition de 2004, texte idem, préfacée aussi par M.E. LEVASSEUR et éditée par la Bibliothèque des Arts, des Sciences & des Techniques, de 856 pp.       

Franklin2.jpg

60-250


23/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres