dico-collection

dico-collection

1862 - GUIZOT - Histoire de la RÉVOLUTION d'ANGLETERRE - XIX° siècle

Histoire de la RÉVOLUTION D'ANGLETERRE

Auteur : GUIZOT
Editeur : A paris chez DIDIER & Cie
Description : Histoire de cette révolution, moins connue en France que la sienne en 1789, pourtant celle-ci était le plus grand événement que l'Europe eût à raconter.
Année : 1862

 

 

              RevolAngleterre.jpg

                 
RevolAngleterre.jpg


En trois périodes, les trois tomes.
1ère - CHARLES I et la révolution (1625-1649)

       La révolution se prépare, éclate et s'accomplit.
2ème - Histoire de la RÉPUBLIQUE d'Angleterre de CROMWELL (1648-1658)

       Elle essaye de fonder son propre gouvernement qu'elle appelle la République, et elle

       succombe dans ce travail.
3ème - Histoire de la RÉVOLUTION d'Angleterre Le protectorat de Richard CROMWELL et Le Rétablissement des STUART (1658-1660)

La réaction monarchique exploitée par la prudence sceptique de Charles II qui ne demande qu'à satisfaire son égoïsme & la passion aveugle de Jacques II qui veut en tirer le pouvoir absolu. Pour que, finalement en 1688, l'Angleterre touche au but et ferme la carrière des révolutions pour entrer dans celle de la liberté.

Belle collection sur l'histoire de cette révolution, bien moins connue en France que la sienne propre de 1789, pourtant celle-ci était le plus grand événement que l'Europe eût à raconter.
L'auteur Mr GUIZOT a publié cette histoire, ce tableau en plusieurs volets afin d'avoir une vue d'ensemble de ce laborieux enfantement du plus grand des gouvernements libres qu'ait encore connu le monde.


"Celui-là est ROI qui régit son peuple justement ; s'il fait autrement, il ne sera plus ROI"
Ce roi, nous avons vu qu'il porte au côté une épée ; mais ne l'a-t-il jamais tirée ? Est-il propre à obtenir l'obéissance d'une grande nation, lui qui n'a jamais su se faire obéir par un laquais ?

Et a cet homme que nous devons reconnaître comme notre Roi, notre Protecteur, un homme sans naissance, sans courage, sans conduite... jamais on ne dira "J'en ai fait mon maître".


Est-ce par ses désordres et ses privilèges, par le brutalité de sa force et l'abaissement des hommes sous son joug, que l'aristocratie a pris part au développement des nations ?

NON ; mais elle a lutté contre la tyrannie royale ; elle a usé du droit de résistance et maintenu les maximes de la liberté.

 

 

 

 

 

 



13/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 198 autres membres