dico-collection

dico-collection

1832 - BLANCHARD - Petit dictionnaire des INVENTIONS - XIX° siècle

Petit dictionnaire des INVENTIONS

Éditeur: Chez Pierre BLANCHARD à Paris
Volumes: 1 volume in-16° (14x9) 186 pp.
Année: 1832

          Inventions2.jpg        Inventions1.jpg


Epoques et détails des principales découvertes dans les Arts, les Sciences et les Métiers.

Reliure plein veau raciné, dos lisse, filets et fleurons dorés, pièce de titre rouge, titre doré.

Savoureux petit ouvrage destiné à l'instruction et à l'amusement de la jeunesse.

Exemples intéressants (Ne pas oublier qu'ils datent de 1832) :

Baromètre. Un observateur plaça sur sa fenêtre une sangsue dans un bocal assez grand, rempli au ¾ d'eau et recouvert d'une toile fine. Cette sangsue lui servait de baromètre, annonçant les variations qui devaient arriver dans l'atmosphère. Lorsque le temps devait continuer à être serein et beau, l'animal restait au fond du bocal, sans mouvement et roulé en spirale : lorsqu'il devait pleuvoir avant ou après midi, il montait à la surface et y demeurait jusqu'à ce que le temps se remit. S'il devait y avoir du vent, la sangsue, inquiète, parcourait l'eau avec une vitesse surprenante, et ne redevenait calme que lorsque le vent s'arrêtait de souffler. A l'approche des tempêtes, du tonnerre, de la pluie, elle restait presque continuellement hors de l'eau ; se trouvait mal à son aise, et était dans des agitations convulsives. Pendant les gelées, elle se tenait au fond du bocal ; à l'approche de la neige ou de la pluie, elle se plaçait à l'embouchure même du bocal. L'observateur avait le soin de renouveler l'eau tous les jours pendant l'été, et tous les quinze jours pendant l'hiver.

Cabaret. Les bretons, qui, à ce l'on présume, parlent encore la langue des Celtes, ont les premiers appelé cabarets les maisons où l'on vendait du vin en détail, pour les distinguer des auberges.

Carillon. Ces horloges qui répètent un air aux heures et aux demi-heures ont été inventées en Flandre (Belgique). La première fut faite à Alost, en 1487.

Encre. Gilles Ménage (←cliquez) prétend que ce mot vient de l'italien inchiostro, qui a été fait du latin encaustum, dont les Polonais ont fait incost, les Famands inkt et les Anglais ink. C'était  avec un léger pinceau que les anciens écrivaient, et ils composaient leur encre de charbon fait de cœur de pin, pulvérisé dans un mortier et détrempé auprès du feu ou au soleil, avec de la gomme, qui servait à lui donner de la consistance.

Etriers. Ils sont d'invention moderne, Ni les grecs, ni les anciens Romains n'en connaissaient l'usage. Les grecs plaçaient de distance en distance des pierres le long des grands chemins, pour aider  les cavaliers  à monter à cheval. Quand cette ressource manquait, il fallait nécessairement qu'ils se fissent aider par quelqu'un. Les serviteurs des personnes distinguées et des vieillards les mettaient ordinairement à cheval. Les rois vaincus prêtaient souvent leur dos aux vainqueurs.

Fard. ... Les Européennes font un grand usage du blanc et du rouge ; elles y joignent même quelquefois du bleu, pour dessiner agréablement leurs veines. Un ambassadeur turcs, prié de dire son sentiment sur les beauté françaises, répondit qu'il ne s'y connaissait pas en peinture.

Fiacre. L'inventeur des voitures publiques que l'on nomme ainsi, fu sous le règne de Louis XIV, un nommé Sauvage ; il demeurait sue Saint-Martin, dans un hôtel appelé Saint-Fiacre, et c'est de là qu'est venu le nom de fiacre, qui est resté et à la voiture et au cocher.

Fonte. Autrefois on coulait un canon à peu près comme on fond une cloche ; cette méthode les rendait sujets à crever. Un nommé Maritz trouva, il y a environ vingt-cinq ans, moyen de remédier à ce défau, en imaginant de couler des canons pleins et massifs ; ensuite, à l'aide d'une nouvelle machine qu'il inventa en forme d'alézoire, il parvint à forer les canons, et à égaliser parfaitement leur surface intérieure.

Forge. En France, une manufacture avait poussé la solidité, la précision et l'ornement jusqu'à couler des balcons, des rampes d'escalier, des lustres, des bras de feux; au moyen du recuit, on mettait ensuite ces ouvrages en état d'être polis au dernier brillant. L'entrepreneur ayant fait de mauvaises affaires, disparut sans avoir laissé son secret ; mais M. de Réaumur annonça bientôt qu'il avait retrouvé ce secret, et qu'il en fit part au public.

Fusil. L'on a commencé à se servir généralement du fusil dans les troupes que vers l'an 1704 ; avant cette époque on y avait l'arquebuse et le mousquet.

Gazette. Le médecin Th. Renaudot fut l'inventeur de la Gazette de France, qui commença à paraître  au mois d'avril 1631, sous le règne de Louis XIII : il l'avait imaginée dans l'intention d'amuser ses malades.

Grilles. Ce fut un nommé Pierre Denis, né près de Mons en Hainaut (Belg.), et frère donné à l'abbaye de Saint-Denis en France , qui inventa, en 1715, les belles grilles qui sont aujourd'hui un des ornemens des églises, des palais et des jardins...

Imprimerie. C'est la découverte la plus favorable à la civilisation et aux progrès des sciences et des arts : grâce à elle, on peut espérer que ce qui a été appris jusqu'à présent ne soit point perdu, et que désormais les lumières de l'homme ne pourront que s'accroître.

Moulins à vent. Ces moulins viennent des pays orientaux, d'où l'usage nous en a été apporté, au retour des croisades, environ l'an 1040.

Musique. Art de combiner les sons d'une manière agréable. On prétend que ce fut au hasard que Pythagore dut la découverte des premiers modes de la musique. Un jour, comme il se promenait, il entendit des forgerons qui battaient à grand coup de marteau un fer chaud sur l'enclume, et remarqua que ces coups formaient des accords. Curieux de découvrir la cause de cet effet, le philosophe entra dans la forge pour examiner cette différence des sons ou cette sorte d'harmonie : il prit les marteaux et reconnut que la différence venait de leur poids différens. Il trouva qu'une corde tendue par un poids de douze livres, comparée au ton d'une autre corde tendue par un poids de six livres, était dans le rapport de deux à un, qui est l'octave ; celle qui était tendue par un poids de huit livres rendit un son qui était à celui de la première, comme trois à deux, ce qui forme la tierce; et enfin qu'une quatrième corde tirée par le poids de neuf livres, donnait la quarte. Ces connaissances mûrement digérées donnèrent à Pythagore l'idée d'un instrument qu'il inventa, une espèce de lyre à sept cordes ; ces sept cordes lui servirent de modèle pour trouver les sept tons principaux de la voix. Un musicien, nommé Simonide, ajouta une huitième corde à la lyre et Olympe découvrit les semi-tons (...)

La musique, après avoir été dégradée et à peu près perdue, comme tous les autres arts pendant les temps de la barbarie, reçut dans ses caractères une amélioration considérable, par l'invention des sept notes que nous devons à Gui Aretin. Cette amélioration ne se fit pas sentir dans le moment ; mais par la suite, en diminuant des difficultés, elle contribua beaucoup à amener l'art au points de perfection où nous le voyons.

Plumes à écrire. On n'a commencé à se servir des plumes d'oies pour écrire qu'au cinquième siècle. Parmi les autres instrumens qui auparavant étaient en usge, il faut remarquer la canne et le roseau. 

Pomme-de-terre. Cette plante est originaire du Chili. Long-temps la pomme-de-terre a été abandonnée aux bestiaux. Elle n'est connue en Europe que depuis 1590. C'est l'amiral anglais Walter Raleigh qui le premier l'a fait connaître aux Européens. C'est à M. Parmentier, membre de l'institut, que nous devons en France la culture générale de la pomme-de-terre.

Poste. Les postes de France n'étaient presque rien avant le règne de Louis XI (1461-1483) ; ce prince est le premier de nos rois qui s'en soit sérieusement occupé, et qui leur a donné une véritable consistance. Il fixa en divers endroits des stations, des gites où les chevaux de poste étaient entretenus : il a eu à ses gages jusqu'à deux cent trente courriers. Les particuliers pouvaient se servir des chevaux destinés à ces courriers, en payant dix sous par cheval pour chaque traite de quatre lieues. Les successeurs de Louis XI ont continué à étendre et à perfectionner cette institution, dont l'utilité se fait sentir plus vivement de jour en jour ; et les postes de France sont maintenant dans le meilleur état possible.

Réverbère. C'est en 1766 que les réverbères furent substitués aux lanternes, qui auparavant éclairaient la ville de Paris. 

Vitre. On découvrit le verre longtemps avant de songer à s'en servir pour faire des vitres. Les vtres ont été inventées dans les pays froids. Nos ancêtres paysans bouchaient leurs ouvertures avec des toiles cirées, des peaux d'animaux, des papiers huilés, protégés par des grillage, pour le rendre plus translucide. Chez les nantis, les vitres étaient déjà en usage vers la fin du V° siècle. Il s'est cependant écoulé un long espace de temps avant qu'elles ne devinssent communes. Dans le XIV° siècle les fenêtres n'étaient fermées que par des volets de bois et quelques carreaux de papier ou de canevas : on ne trouvait de vitres que dans les habitations des gens riches, dans les hôtels des seigneurs et les palais des rois. Quelquefois ces vitres étaient ornées de peintures.

 



11/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 201 autres membres