dico-collection

dico-collection

1760 - VANDERMONDE Charles-Auguste - Dictionnaire portatif de SANTÉ - XVIII° sliècle

Dictionnaire portatif de SANTÉ

Auteur: VANDERMONDE Charles-Auguste
Editeur: A Paris chez Vincent
Volumes: 2 volumes in-8° (17x10,5 cm), 557-576 pp
Description: Dans lequel tout le monde peut prendre une connaissance suffisante de toutes les maladies
Année: 1760

              460.jpg         460b.jpg

Dans lequel tout le monde peut prendre une connaissance suffisante de toutes les maladies, des différents signes qui les caractérisent chacune en particulier, des moyens les plus sûrs pour s'en préserver, ou des remèdes les plus efficaces pour se guérir, et enfin de toutes les instructions nécessaires pour être soi-même son propre médecin. Le tout recueilli des ouvrages, tant anciens que modernres, des médecins les plus fameux; & augmenté d'une infinité de recettes particulières, & de spécifiques pour toutes sortes de maladies. Nouvelle édition (2ème). A Paris chez Vincent, imprimeur-libraire de Mr le Duc de Bourgogne. Reliure plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons dorés, pièces de titre et de tomaison en maroquin rouge et noir, tranches marbrées bleues. Ouvrage qui eut un énorme succès et fut publié très souvent au 18e siècle. Publié sous les initiales M. L. et M. De B., cet ouvrage a quelquefois été attribué, à tort, à Lavoisien qui est l'auteur d'un "Dictionnaire portatif de medecine".

Charles Vandermonde, (né à Macao en 1727, † à Paris 1762), médecin plein d'humanité qui soignait les pauvres avec le même dévouement que les riches, Il fut l'ami de Jussieu. Sa pratique sage et presque toujours heureuse, lui procura une brillante clientèle. Il était redacteur du Journal général de médecine depuis 1756. La première édition de ce dictionnaire est de 1759, né en Chine, fit ses études médicales en France. Il ne voulut pas être connu comme auteur de cet ouvrage, c'est ce qui l'engagea à le publier de façon anonyme. Cela vient sans doute de ce qu'il avait été chargé de l'examiner en qualité de censeur (Quérard, Supercheries, I, 433 ; Barbier, I, 982)

150-500


04/09/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres