dico-collection

dico-collection

1694 - MÉNAGE Gilles - Dictionnaire ETYMOLOGIQUE - XVII° siècle

Dictionnaire ETYMOLOGIQUE

ou ORIGINES de la langue françoise

Auteur: MÉNAGE Gilles
Editeur: A Paris chez Jean ANISSON
1 volume in-folio (37x24) 740+101 pp
2ème édition
Année: 1694

Menage1NET.jpgMenage2.jpgCoMenage2.jpg

Nouvelle Edition revue & augmentée par l'Auteur. Avec Les Origines Françoises de Mr de Caseneuve ; Un discours sur la Science des Etymologies, par le P. Besnier, de la Compagnie de Jésus ; & une liste des noms de Saints qui paraissent éloignez de leur origine, & qui s'expriment diversement selon la diversité de Lieux, par Mr l'Abbé Chastelein, chanoine de l'Eglise de Paris.

MÉNAGE a pu relire personnellement avant sa mort (juillet 1692), jusqu'à la lettre S.

Reliure plen veau de l'époque, dos à 6 nerfs compartiments ornés dorés, pièce de titre rouge et titre doré, cadres estamplillés et dorés sur les deux plats. Divers pages de titre, préfaces, préliminaires, discours, principes, recueils, titres sur lesquelles on trouve des marques décoratives, des lettres ornées, des bandeaux et bois gravés, et des culs-de-lampe. Avec tampon-relief de l'Institut Théologique du Connecticut. 

La 1ère Edition de 1650 (réputée comme étant le Premier Dictionnaire Français) de Format 4° a été agrandie pour cette 2ème édition(1694) au Format in-folio en 1694. Gilles MÉNAGE (1613-1692) était un homme de vaste érudition et d'intuition fine et rapide, l'un des seuls à son époque qui avait la connaissance du vieux françois et d'autres langues Romanes, qu'il avait puisées lors de ses études des lois et de documents juridiques. Il était vraiment qualifié pour effectuer cette entreprise étymologique. Mais son sarcasme le mena à son expulsion de l'académie française ; il a eu beaucoup d'ennemis et a souffert "sous la satire de Molière et de Boileau".

 Lorsque Ménage fit imprimer ses Origines de la Langue française, son imprimeur Journel, refusa de mettre sous la presse ce qui regardait la badauderie de Paris. A Dieu ne plaise, disait'il, que j'imprime rien contre ma patrie. Cette naïveté inspira ces quatre vers à Ménage :

 De peur d'offenser sa patrie,
Journel, mon imprimeur, digne enfant de paris,
Ne veut rien imprimer sur la badauderie ;
Journel est bien de son pays.

 

(voir aussi notre 3ème édition de 1750)

300-550


25/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres